lundi 31 janvier 2022

Mon Top albums de 2021 (2/3) : Future Past de Duran Duran

N°2 sur mon podium 2021 :





Future Past de Duran Duran


Le 15ème album de Duran Duran s'affiche en mode « retour vers le futur », pour un résultat aussi épique que périlleux.

Si le groupe se loupe quelque peu sur la cohésion de l'ensemble – les deux titres cosignés avec Giorgio Moroder sentent l'exercice de style forcé – et sur le choix des singles (le pataud d'anniversaire « Anniversary » ne méritait pas d'être valorisé dans ce format et encore moins clippé, et « More Joy » peine à s'imposer sans refrain), il a le mérite toutefois d'aligner une triplette imparable en introduction de l'album : le confiné « Invisible » ouvre les hostilités – sorti lui aussi en single alors que les radios sont allergiques aux chansons géniales trop sombres -, suivi du tubesque et très soul Motown « All of You », puis du mélancoliquement érotique « Give It All Up », meilleure bande-son pour préliminaires rock'n'roll langoureux.

Après une telle description mettant en feu les sens de tous les mélomanes non déconstruits, Orlando exige le clip « live » (il n'y en a pas d'autre) !



Les plus attentifs et érudits auront remarqué la présence de Graham Coxon, guitariste de Blur, dans le décor : il a grandement contribué à l'écriture et l'enregistrement de ce disque, auquel a aussi participé Mike Garson, le claviériste légendaire de Bowie.

Optez pour l'édition CD Deluxe 15 titres car il contient le majestueux « Laughing Boy », entre Bowie pour la musique et Freddie Mercury pour le chant, et deux autres perles dignes de la trilogie berlinoise du premier cité. En outre, la bombe « Hammerhead » ne figure pas sur le vinyle... Imagine-t-on le Thriller de Michael Jackson décliné en version vinyle 6 titres (sans « Beat It »), en CD standard 8 titres (sans « Billie Jean ») et en CD Deluxe 9 titres ? Si tout se vend à la découpe, si tout se charcute (Cf. le saucissonnage des films par les pubs TV), si tout est soumis à une saignée idéologique - jusque dans les classiques de la littérature et du cinéma -, il ne faut pas s'étonner que tout finisse en eau de boudin dans cette World Company labellisée Boucherie Productions.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...