dimanche 30 juin 2013

♫ Nicola Sirkis Parade

A la vue des deux récents passages de Nicola Sirkis dans "La Boîte à questions" sur Canal Plus - en février puis en juin -, une question se pose à son sujet : le chanteur d'Indochine est-il, à 54 ans, atteint du démon de midi ou éprouve-t-il une vraie attirance pour les filles qui battent de l'aile ?

 Février 2013 (à 0'30'') :
http://www.youtube.com/watch?v=j3hYYJkGw70

Juin 2013 (à 0'20'') :
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-grand-journal/pid4690-la-boite-a-questions.html?vid=893134 

Black City Parade le film, Denisot Nicola Sirkis, Indochine la boite à questions, Indochine le film, Nicola Sirkis, Nicola Sirkis Canal +, Nicola Sirkis Canal plus

samedi 22 juin 2013

♫ Conseil lecture musicale : "Piano Ma Non Solo" de Jean-Pierre Thiollet

Non, ce n'est pas une biographie de Mano Solo, mais une passionnante démonstration de l'artification progressive de l'accompagnement pianistique, par un grand journaliste qui a notamment été rédacteur en chef du Quotidien de Paris et collaborateur à Paris Match.
Déjà, il y a le mot "bonheur" sur le quatrième de couverture, preuve que l'ouvrage est signé par un passionné de musique. Pour preuve, de l'album Maury Road de Majeur, Jean-Pierre Thiollet a dit :

"Globalement, l'album m'est apparu intéressant. Au sens fort. Probablement l'un des trois ou quatre albums que je retiens de mes écoutes 2012. Très étonnant dans l'approche du son et des "effets spéciaux". C'est singulier. Et c'est singulièrement rare."
 
Dans Piano Ma Non Solo, l'auteur nous présente l'évolution du statut de pianiste accompagnateur, passé au cours des deux derniers siècles du rôle de faire-valoir au rang d'égal au soliste.
Le récit est émaillé de témoignages de professionnels, dont Caroline Dumas de l'Opéra de Paris, et de citations croustillantes : "Les cygnes chantent avant de mourir. Certaines personnes feraient bien de mourir avant de chanter."
Jean-Pierrer Thiollet passe en revue les différents cas de figure dans lesquels le pianiste accompagnateur a pris du galon, avec des fortunes diverses :
- avec les chanteurs : "Dans la pratique, les chanteurs et les pianistes se mettent souvent mutuellement à dure épreuve. Pour le meilleur comme pour le pire. En particulier quand les partitions - et les auditeurs - en font les frais [...] Si Édith Piaf est sans aucun doute la chanteuse française la plus marquante du XXème siècle, ses inoubliables succès planétaires doivent beaucoup au piano et à des pianistes accompagnateurs que la Môme paraît loin d'avoir toujours su ménager et respecter."
- avec les percussions
- avec les instruments à vent ou à cordes
- avec les danseurs
- avec les images de films
- sans oublier l'accompagnement pianistique des plats servis avec raffinement dans les hauts lieux de la gastronomie.

Ce sujet délicieux est donc traité de manière exhaustive en 190 pages, pendant lesquelles le lecteur passe un excellent moment, en très bonne compagnie.

Le ton vivant et sans langue de bois de Jean-Pierre Thiollet, au service d'une belle plume, n'est pas pour me déplaire : "Toute vie professionnelle réserve son lot de surprises ébouriffantes et certains plumitifs en mal d'apprentissage ou baudruches confirmées au sein des médias parisiens restent champions toutes catégories en matière de culot à un niveau à peu près inversement proportionnel à celui de leur maturité ou connaissance ; et leur faible degré de curiosité intellectuelle, cette forme d'inconscience, qui prête davantage à pleurer qu'à sourire, a de quoi provoquer moult ravages." Plus loin, lorsqu'il introduit la participation de deux confrères journalistes dans l'ouvrage, il prend la peine de préciser que, sous cette désignation, "ils ne sauraient naturellement être comparés et encore moins assimilés aux imposteurs, rapporteurs d'affabulations et autres inventeurs de SMS qui encombrent le paysage médiatique et font à la fois le malheur du journalisme et le discrédit de la presse."

Même s'il est devenu un artiste à part entière, le pianiste accompagnateur occupe toujours une position délicate dans le monde de la musique aujourd'hui, l'auteur observant "une regrettable persistance de la pénurie sur le territoire français de pianistes accompagnateurs dont l'image, les conditions de travail et la rémunération restent souvent trop peu motivantes." Alors, à défaut de faire naître des vocations, Piano Ma Non Solo souligne tout de même les plaisirs singuliers de ce statut d'exception : "Les joies du pianiste accompagnateur ne sont pas nécessairement moindres que celles de l'instrumentiste soliste : elles ne sont pas de même nature. Elles peuvent s'épanouir dans la dimension humaine de la collaboration entre artistes, dans la découverte et l'apprentissage constant de nouveaux répertoires, et surtout, oui surtout, dans ce bonheur suprême qu'est le partage de l'amour de la musique."

Quelques Touches d'humour agrémentent le final, je vous en livre deux :

"Le compositeur finlandais de La Valse triste, Jean Sibélius, se promenait en forêt. Il prenait le plus vif plaisir à écouter le concert des oiseaux, quand un merle poussa un sifflement strident :
- Tiens, s'écria Sibélius, un critique !"

"Le jazz, c'est quand cinq musiciens jouent ensemble un morceau différent"

J'adore !
Je me suis régalé à la lecture de cet ouvrage et vous le recommande chaleureusement pour un été aux petits oignons, pianissimo.

album Maury Road, artiste Majeur, Caroline Dumas, chanteuse Majeur, Jean-Pierre Thiollet, Jean-Pierre Thiollet Piano Ma Non Solo, Léo Ferré Paul Castanier, Maury Road, Piano Ma Non Solo

vendredi 21 juin 2013

♫ Bonne fête de la musique !

Et que la musique poursuive sa quête de beauté, de créativité, d'imagination, d'absolu, pouvoir qu'illustre ce clip extrait du nouvel album d'IAMX, The Unified Field :


Chris Corner, Chris Corner interview, Fête de la musique Paris, IAMX, IAMX interview, IAMX new video, IAMX The unified field, The Unified Field







jeudi 13 juin 2013

♫ Message aux lecteurs de "Duran Duran : Les Pop modernes"

Grâce à l'excellent bouche-à-oreille et à l'adoubement officiel de la biographie par le groupe, le livre continue à faire son chemin en librairie, dans toute la communauté francophone. 

Avant sa sortie, j'avais émis l'idée d'un bandeau rouge autour de l'objet avec cette inscription : "Le livre que les rock critics vont aimer détester", mais cela ne s'est finalement pas fait.

Aujourd'hui, maintenant que les faits m'ont donné raison, l'espoir que cette idée se concrétise, adaptée au contexte, est permis. En effet, si chacun d'entre vous offre un exemplaire du livre à une connaissance passionnée de musique, ouverte d'esprit (en deux mots, si elle le mérite), nous dépasserons le seuil de vente requis pour une parution en format poche, avec la mention "Le livre que les rock critics ont aimé détester" sur la couverture.
Cela permettra d'offrir à Duran Duran une visibilité longue durée - à petit prix - partout en France, de quoi achever tous les censeurs, les frileux et enfants aigris du rock qui ont voulu enterrer le livre à sa sortie. Et une Préface signée par un invité surprise prestigieux tiendra lieu de bonus de luxe, avec un contenu augmenté et actualisé.

A vous de jouer ;-)
Merci de faire passer le message à la grande communauté des fans.
Merci encore pour votre soutien !

Grâce à vous, peut-être, prochainement :

best-seller 2013, best-seller Amélie Nothomb, best-seller Musso, Biographie Duran Duran, fans communauty Duran Duran, forum fans Duran Duran, Levy, meilleures ventes livres, Nile Rodgers biographie

♫ Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Nile Rodgers ! (suite)

A l'occasion de la sortie de son autobiographie C'est Chic, Nile Rodgers commente ce mois-ci dans Technikart les albums emblématiques de sa carrière de guitariste-producteur, dont l'incontournable Notorious de Duran Duran (l'article inclut même le visuel de la pochette) :

« J'avais déjà enregistré deux chansons avec beaucoup de succès pour Duran Duran ("The Reflex" en 1983 et "The Wild Boys" en 1984 - NDLR). Cet album, c'était très intéressant, un énorme challenge : le groupe était déjà énorme, il ne pouvait pas aller plus haut. En plus, à l'époque, rien n'allait entre eux, Andy Taylor (guitare) et Roger Taylor (batterie) avaient splitté et pour "Notorious", j'ai carrément dû devenir le guitariste de Duran Duran ! J'adore la new wave, c'est pour ça que je m'entendais si bien avec eux [...] Il y avait des sessions d'enregistrement programmées où personne ne venait, ils devenaient tous dingues. Thanks God, j'ai réussi à recoller quelques morceaux pour un résultat que je trouve satisfaisant. Le meilleur remerciement, ça a été quand Simon Le Bon (le chanteur) a déclaré lors d'un concert " Si ce groupe s'en est sorti, c'est grâce à Nile."»

Plus loin, Nile Rodgers conclut : "Je compare souvent mes relations en studio avec celles que j'entretenais avec Bernard Edwards. C'est comme ça qu'était ma relation avec Bowie, avec Madonna, avec Duran Duran et avec les Daft Punk. Ce sont des partenaires que je respecte, qui me rendent heureux. Je suis tout le temps heureux." 

Quel sacré bonhomme ! Si la terre était peuplée de gens comme ça...   

Technikart consacre donc de l'espace aux petites histoires de Nile entourant "la conception de six grands albums qu'il a produits". Un tiers de page est accordé à Duran Duran. Je me souviens, quand mon livre Duran Duran : Les Pop modernes est sorti en fin d'année dernière, j'avais lancé l'info auprès d'un gars de la rédaction, Laurence Rémila. Il m'avait répondu par mail, m'avait donné son adresse pour que je lui envoie un exemplaire. "Avec plaisir !" s'était-il exclamé.  Puis, silence radio. Pas de réponse à mes deux mails de relance et pas d'article dans les numéros de Technikart qui ont suivi. Étonné, je l'ai appelé. Il m'a dit, grosso modo, qu'il l'avait lu, qu'il l'avait trouvé très bien, mais qu'il ne savait pas trop quoi en faire...  Bref. C'était sans doute ringard pour Technikart de parler de Duran Duran il y a encore six mois : l'album de Daft Punk n'était pas encore sorti, avec le carton que l'on sait pour le single coécrit et produit par Nile Rodgers.
Et aujourd'hui, à la faveur des évènements, c'est marrant de voir comment ces types sont prompts à parler de Duran Duran, quand la mode les y invite donc. Il y a fort à parier que si le livre sortait maintenant, Laurence Rémila saurait sans doute quoi en faire : le chroniquer pour dire à quel point Duran Duran est un groupe digne d'intérêt (il m'a précisé au tel qu'il suivait leur actualité). En fait, le gars aime Duran Duran, aurait voulu en son for intérieur parler du bouquin à sa sortie, mais comme les Inrocks et autres confrères "tendance" ont fait l'impasse sur l'objet pour des raisons notamment extra-musicales que j'ai expliquées ici, il a suivi le mouvement. La peur du fameux "qu'en dira-t-on" qui bouffe les gens de l'intérieur. Le suivisme moutonnier qui uniformise et abrutit la presse française.

Tout ça ne fait qu'accroître la dimension d'ouvrage précurseur de Duran Duran : Les Pop modernes - à côté duquel sont passés les suiveurs de tendances -, permettant une lente mais sûre réhabilitation du groupe en France. Les pleutres ne sont pas près d'y adhérer, par la seule crainte de passer pour des ringards (on se demande pourquoi d'ailleurs) ou de s'écarter d'un "bon goût" imaginaire (une obsession chez eux). 
"Le bon goût est un truc très surestimé. Pour ceux qui ont toujours eu de l'argent dans leur famille, c'est une excuse pour snober les nouveaux riches. Le bon goût, c'est de la connerie : le truc dont il faut réellement se débarrasser. Souvent, ce n'est pas ce que l'on aime en réalité, mais ce qu'on croit devoir aimer".
Simon Le Bon (cette citation se trouve bien évidemment dans Duran Duran : Les Pop modernes).

Laissons-les à leurs trucs tendances fréquentables surtout interchangeables et impersonnels, et à leur morne existence. 

Vive Nile Rodgers, vive l'amour de la musique et de la vie !!



 
Daft Punk Get Lucky, Daft Punk Nile Rodgers, Duran Duran Nile Rodgers, Franck Vergeade, Laurence Rémila, Magic, Nile Rodgers C'est Chic, Raphaël Turcat, Technikart, Vincent Théval


  





mercredi 12 juin 2013

♫ France Gall aigrie ? (suite)

Dans le genre pas aigrie qui se regarde écrire son papier sous pseudo, c'est pas mal non plus par ici :
 http://leplus.nouvelobs.com/contribution/884718-france-gall-degomme-jenifer-une-preuve-d-aigreur-et-de-megalomanie.html

Consternant.
Donc, si je comprends bien, France Gall aurait de "la haine" parce qu'elle a le culot de dire ce qu'elle pense. Quelle époque formidable ! On se demande malgré tout qui est la plus haineuse puisque cette super journaliste tombe dans l'insulte. Et apparemment, la belle morale de son "papier" serait que le fric devrait suffire à acheter le silence de cette insolente France Gall. C'est l'excellent Roland Giraud qui déclarait récemment : "Je pense que la crise que nous vivons est une crise de moralité plus qu'une crise économique".

Aujourd'hui, il est plus facile de se mettre à dos France Gall que le gros plan com' des annonceurs quand on bosse pour la presse : ne surtout pas gâcher les relations avec Universal, n'est-ce pas Le Figaro, Le Nouvel Observateur et tutti quanti.

Si la presse se vend si mal en France, c'est peut-être qu'il y a une raison (au moins une).

Caroline Parlanti, Caroline Parlanti France Gall, France Gall Jenifer, Le plus Nouvel Observateur, Nouvel Obs, Roland Giraud, Universal France Gall




♫ France Gall aigrie ?

Je tombe ce matin sur un article complètement idiot, signé Le Figaro.fr, dans lequel leur journaliste énonce l'ânerie suivante : "Mais c'est bien le concept même d'un album hommage qui semble poser problème à France Gall. Elle souhaiterait sans doute bénéficier, seule, du privilège d'interpréter ces classiques de la chanson française.".

Ce type oublie que France Gall ne chantait pas "Il est cinq heures, Paris s'éveille" ou "Les copains d'abord", mais des chansons écrites pour elle, par son compagnon. Le caractère personnel des titres qu'elle interprétait était indissociable de son fonctionnement avec Michel Berger. Quand elle chante "Évidemment", c'est en hommage à leur ami Balavoine, décédé quelques mois auparavant, et dont France Gall disait qu'il était la personne qui la faisait le plus rire. Aujourd'hui, les chanteurs français sont drôles aussi, mais involontairement, façon Les Inconnus. Tout le répertoire de France Gall porte la marque de cette vie partagée avec Michel Berger, dans le contexte des années 70, 80 et 90. Et Gainsbourg a écrit "Poupée de cire, poupée de son" spécifiquement pour elle, aussi. C'est l'interprétation de France Gall qui a participé à en faire un "classique de la chanson française", comme dirait Le Figaro.fr.

L'article idiot est ici :
http://www.lefigaro.fr/musique/2013/06/11/03006-20130611ARTFIG00591-france-gall-de-la-mesquinerie-a-l-egard-de-jenifer.php

Je conseille vivement, pour un été ensoleillé à toute heure du jour et de la nuit, sur la route de vos vacances, en bord de mer ou dans les étendues verdoyantes, pour un barbecue musical ou un apéritif prolongé, le double album de France Gall "Les années musique" (préférez toujours l'original à la mauvaise copie, il y a de la vie dans ces versions-là) :

droit de réponse France Gall, France Gall Jenifer, France Gall Le Figaro, Le Figaro, Ma déclaration, Olivier Nuc, polémique Jenifer, Universal France Gall




vendredi 7 juin 2013

♫ Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Nile Rodgers !

« "Original Sin" (de INXS) a aussi constitué une étape capitale pour moi, car c'est grâce à elle que Duran Duran est entré dans ma vie ».

"Très vite, Duran Duran et moi sommes devenus comme cul et chemise".

« Après un concert d'une maîtrise exceptionnelle, je suis passé en coulisses et je me suis présenté à Duran Duran. On était tous défoncés, à des degrés divers [...] Quelques semaines plus tard, j'ai remixé une de leurs chansons, "The Reflex" ».

 « Nick Rhodes m'a passé un coup de fil. "Nile, on adore ton mix, mais chez Capitol, ils ne peuvent pas le blairer. Ils refusent de le sortir. Ils disent que ça sonne trop noir" »

 « "The Reflex" est, par la suite, devenu le single de Duran Duran qui s'est le mieux vendu de toute sa carrière. Et ainsi fut scellé un long et fructueux partenariat. Pendant toute cette période, je me suis vraiment éclaté avec les Fab Five, comme les avait baptisés la presse anglaise. J'ai produit "The Reflex", "Wild Boys" et "Notorious" qui, à eux trois, se sont vendus à des dizaines de millions d'exemplaires. Nous n'étions pas seulement de mèche au plan musical, nous étions de vrais potes : nous faisions la fête et même du shopping ensemble ».

Je recommande chaudement les mémoires passionnantes de Nile Rodgers, C'est Chic, un livre entre Bukowski et Keith Richards.

Chic Nile Rodgers, Daft Punk Get Lucky, Duran Duran biographie, Nile Rodgers C'est Chic, Nile Rodgers Daft Punk, Nile Rodgers Duran Duran, Nile Rodgers Hits, Vincent Théval, Vincent Théval Label Pop

 Et toujours disponible (plus pour longtemps), le livre que les rock critics ont aimé détester (comme prévu), contrairement aux lecteurs et aux passionnés de musique : 

Chic Nile Rodgers, Daft Punk Get Lucky, Duran Duran biographie, Nile Rodgers C'est Chic, Nile Rodgers Daft Punk, Nile Rodgers Duran Duran, Nile Rodgers Hits, Vincent Théval, Vincent Théval Label Pop

Le dernier tube de Nile Rodgers en date :










 


lundi 3 juin 2013

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...