vendredi 14 novembre 2014

♫ Courrier des lecteurs

Reçu hier, jeudi 13 novembre, ce long message :

Bonjour Sébastien.
J'aurais dû écouter, j'aurais dû entendre.
Ça m'aurait évité de louper des choses.
Quand, un jour à la cantine du collège il y a 30 ans, un copain de copain était si enthousiaste au-delà du raisonnable en parlant de Duran Duran qu'il en avait oublié de finir son repas.
Il disait que c'était pas un groupe pour minettes et que ça valait le coup d'écouter... je ne l'avais pas cru.
J'aurais dû écouter alors que Russell Mulcahy, jeune prodige Australien dont j'avais adoré les premiers films, s'était occupé de filmer le concert des fab five dans le tripant "Arena"... j'avais pas suivi.
J'aurais dû écouter quand ils ont fait la chanson titre du James Bond "Dangereusement vôtre" filmé en partie à coté de chez moi dans les forêts de Chantilly et qui reste une chanson générique du tonnerre... j'ai pas été curieux.
J'aurais dû écouter quand, pour la sortie du "Wedding album", Duran Duran était passé à Nulle Part Ailleurs ; et qu'Antoine De Caunes ne tarissait pas d'éloges sur le nouveau guitariste des DD Warren Cuccurullo qui avait accompagné le fou Zappa.
On m'avait offert la K7 et "Come undone" m'avait déchiré le cœur... mais ça s'était arrêté là.
J'aurai dû écouter quand Simon Le Bon et John Taylor étaient passés chez Ardisson pour la sortie d' "Astronaut" et je les avais trouvés super cool et heureusement dotés de cet humour anglais pince-sans-rire que nous jalousons tant en France... sans plus.
J'aurais dû écouter quand j'avais acheté le disque des Neurotic Outsiders où jouait John Taylor : fleur de rock sauvage... j'ai pas compris.
J'aurais dû écouter quand le chanteur d'un groupe que j'adore : Deftones, avouait sans honte être un fan hardcore du groupe alors qu'ils font du metal... Pas compris malgré deux covers magnifiques.
Toutes ces années, j'ai suivi d'un œil distrait, comme par politesse le devenir des anglais plus has been à mon sens que stars en devenir.
Il y a quinze jours, je bouquinais tranquillement chez moi et, comme à mon habitude je mettais un peu de musique en choisissant au pif un concert sur youtube.
Bing ! je tombe par hasard sur un concert complet du groupe en 2004 que je mis en fond sonore.
La suite fut implacable, vertigineuse.
Les premiers morceaux arrivaient tels des rafales de pistolets mitrailleurs.
"Merde ! il y a de la guitare chez Duran Duran ; et on l'entend bien !!"
La machine à remonter le temps entamait sa course avec un "union of the snake" qui me ramenait vers un ailleurs temporel : "je l'ai déjà entendu, ce morceau, bon sang !!"
Le reste fut à l'avenant, entre les morceaux ( re ) connus comme "wild boys", "a view to a kill" ou "ordinary world" et les découvertes comme "the chauffeur", "save a prayer" ou "night boat".
J'étais à bout de souffle, et encore n'avais-je pas les images.
Il y a eu des chocs profonds comme le début du "nightboat" et ses nappes de synthé phénoménales, le rythme fou d'un "planet Earth" ou d'un "careless memories".
J'arrête. Je vais pas faire tout le concert.
Par la suite, j'ai vu les images du show, cette arène bondée, cette ferveur, Andy Taylor avec ses lunettes noires, sa banane et son fut' trop grand comme un punk dandy.
Aurais-je été trompé à l'époque où on les présentait comme des garçons coiffeurs fadasses jouant du synthé ?
J'aurais du me méfier, ils avaient fait le même coup avec Depeche Mode... quel con !
J'ai 44 ans et je découvre un groupe né en 78, la honte quand même.
Si au moins j'avais pas aimé.
Drôle de sensation d'avoir loupé quelque chose ; comme si on t'apprenait que la superbe jeune fille de ton lycée que tout le monde désirait était secrètement amoureuse de toi à l'époque et n'avait rien dit à personne, et surtout pas à toi .
Alors depuis je cherche, je cherche tout sur eux, je mate youtube matin midi et soir pour mater les clips qu'on voyait à peine à l'époque sauf dans quelques émissions et où on apprenait que celui de "girls on film " avait été censuré.
Bigre. 30 ans, c'est long.
Si je commence à dire à certains qui ne jurent que par le rock sudiste que j'écoute Duran Duran, il va falloir être bon.
Mais désormais je sais ce qu'ils valent, j'ai les arguments.
Je vais surement commander ton bouquin pour en savoir plus, il y a eu des zones chaotiques (la cocaïne, les changements de line up etc... , qui est vraiment Andy Taylor qui n'a jamais la même tête d'une année à l'autre ?) que je voudrais voir éclaircies.
Je connais désormais ton blog par la recherche d'infos sur eux, j'y reviendrai sûrement car j'y ai vu d'autres choses intéressantes.
A bientôt et bravo donc pour ton travail.

Pour avoir les arguments et tout savoir sur la cocaïne, les changements de line up et les futals d'Andy Taylor (mais pas que, ceux de Simon Le Bon aussi) :
Duran Duran Les Pop modernes, fans Duran Duran, Duran Duran Ordinary World, clip Girls on film, vidéos Duran Duran

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...