lundi 20 mars 2017

♫ Johnny (B. Goode ?) raconte l'histoire du rock aux enfants (1/3)

Hommage au rock'n'roll !

Bonjour, c'est Johnny...

L'histoire du rock peut se raconter comme un conte, tant les noms qui la parsèment sont familiers de notre imaginaire. Quand on apprend aujourd'hui la mort de Chuck Berry à 90 ans, c'est un peu comme si on apprenait le décès de l'Alice du pays des merveilles au même âge canonique.
A l'image des contes classiques, le rock n'est pas arrivé comme ça d'un coup sur terre, d'un claquement de doigts. Il n'y a pas eu de Big Bang du rock.
Mais ceci dit, vous verrez, l'histoire du rock, c'est un peu comme un ciel constellé d'étoiles.
Je vais vous la raconter :

Il était une fois, il y a très longtemps, quand le rock n'existait pas...


Avant le rock, il y avait quoi ?


Hé oui, il y a des gens qui ont vécu avant nous sans connaître le rock, les pauvres, la vie devait donc être très dure en ces temps-là, je ne sais pas comment ils faisaient : moi je ne pourrais pas vivre sans le rock. Mais il y avait de la musique bien entendu, l'homme a toujours joué de la musique.

En Amérique, au début du XXème siècle (dans les années 30 plus précisément), un musicien noir de blues, Robert Johnson a enregistré vingt-neuf titres, considérés aujourd'hui comme la genèse du rock. Pourquoi ? Parce que sa façon de jouer de la guitare était envoûtante et nouvelle, et qu'il a chanté des thèmes qui seront toujours associés au rock après lui : la rébellion, les voitures, les femmes... 

Il a aussi chanté les difficultés de sa vie, sa misère, car n'oublions pas qu'il était un Noir, aux Etats-Unis, au début du siècle dernier. Il faut savoir qu'à l'époque, la société américaine était cloisonnée et organisée autour de la domination des Blancs sur les Noirs : d'un côté il y avait les Noirs, pauvres, avec leurs quartiers, leurs écoles, leur musique à eux (la soul, le jazz, le rhythm'n'blues, qui est un style dérivé du blues comme son nom l'indique, mais en plus énergique) et même leurs radios, et, de l'autre côté, les Blancs, avec plus d'avantages sociaux, mais aussi leur musique (la country, le hillbilly, le folk) et leurs radios à eux également, etc. 


La frontière entre "musique blanche" et "musique noire" était quasi infranchissable, parce que les personnes de race différente ne se mélangeaient pas. Bon, évidemment, c'était un peu plus compliqué que ça en fonction des endroits où les gens vivaient mais je résume grosso modo, je ne suis pas un historien du rock. 
Comme nous l'avons vu, ce sont les Noirs, avec des gens comme Robert Johnson, qui ont lancé les bases du rock. Etant donné que les américains dominants n'avaient pas beaucoup de considération pour les artistes Noirs, des musiciens Blancs se sont mis à reprendre leurs compositions pour les rendre accessibles à l'Amérique Blanche, l'Amérique majoritaire. Ces musiciens Blancs ont donc amené le rock dans leurs musiques populaires et ce mélange a enflammé l'Amérique ! Et quand je dis "enflammé", c'est une image, bien sûr... quoique !


Les musiciens Noirs ont bien entendu tiré parti de ce succès éblouissant et ont pu alors obtenir une belle reconnaissance dans l'Amérique entière, unie autour du rock'n'roll ! Quand je vous disais que le rock'n'roll a changé le monde et la vie de millions de gens, vous comprenez pourquoi maintenant.


La naissance du rock


Le rock, au début, dans les années 50 et 60, s'appelait le "rock and roll", verbes qui signifiaient "se balancer et rouler" et que l'on utilisait déjà pour décrire le rhythm'n'blues noir. Certains disques de blues de la fin des années 30 présentaient des sons de guitare modernes, avec du rythme, ils étaient "rock'n'roll" parce que les gens pouvaient se balancer sur leur chaise et claquer des doigts en les écoutant !

Tout ça se passait aux Etats-Unis. En France, à l'époque, les gens écoutaient du jazz ou des chansons d'opérettes - un genre venu du théâtre. Il y avait quelques vedettes du music-hall, qui chantaient dans les cabarets (l'équivalent des salles de concerts d'aujourd'hui) : Edith Piaf, Charles Trenet, Jean Sablon, Maurice Chevalier, Berthe Sylva, etc. Tous ces artistes ont constitué le grand répertoire de la chanson réaliste française de la première moitié du 20ème siècle, fierté de notre patrimoine qu'on ne se lasse pas de réécouter aujourd'hui. Il faudra attendre la fin des années 50 pour que les vedettes françaises commencent à adapter les succès du hit-parade américain.

Entre-temps, un raz-de-marée avait soulevé la planète : le rock and roll, qui a réveillé l'Amérique avec fracas en 1955. A ce moment-là, j'étais à peine plus grand que vous puisque j'avais douze ans, Monsieur Bill Haley - un américain donc, comme son nom l'indique - a enregistré la chanson "Rock Around The Clock" et ce fut comme une deuxième naissance pour moi, ainsi que pour des millions de personnes à travers le monde : une force merveilleuse s'emparait de nos corps pour nous donner du bonheur, parler à notre cœur et provoquer nos hurlements de plaisir ! Et tout ça, avec juste une guitare - la baguette magique des rockeurs -, de l'énergie et une voix de cow-boy. 

histoire du rock, johnny, chuck berry, elvis, hallucinating elvis, bill haley, robert johnson, route 66, fifties, country, rock, blues, histoire du blues, reprises elvis, le king

Bill Haley avait déjà enchanté le continent américain avec des chansons comme "Shake, Rattle And Roll" mais avec "Rock Around The Clock", c'est le monde entier qu'il a conquis. Bill Haley est le premier rockeur à avoir fait danser la planète. Malheureusement, il est passé comme une comète puisqu'il n'a plus vraiment fait parler de lui après. Comme je vous l'ai dit au début, l'histoire du rock, c'est un peu comme un ciel constellé d'étoiles, et on peut considérer que Bill Haley est la première étoile irradiant le monde à être apparue dans ce ciel magnifique.

Il faut que je vous dise que l'Amérique est un pays qui m'a toujours beaucoup fasciné, avec ses films de western, ses acteurs mythiques (John Wayne, Marlon Brando, James Dean, etc.), ses écrivains populaires qui parlent si bien de la vie et de nos émotions (Tennessee Williams, Faulkner, Hemingway), ses Harley-Davidson légendaires et ses grands espaces de liberté californiens.

Et parmi ces grands espaces, il y a la Route 66

J'en connais un qui a dû l'emprunter avec son camion, cette fameuse route, lorsqu'il était encore un jeune routier. Je veux parler d'un sacré bonhomme qu'on appelait le petit gars de Tupelo, du nom de la ville où il est né : Elvis Presley, le King ! Une sacrée étoile celui-là : la plus éblouissante que je connaisse, qui continue aujourd'hui à briller au firmament de la légende du rock ! Rien que de prononcer son nom, cela me donne encore des frissons.

histoire du rock, johnny, chuck berry, elvis, hallucinating elvis, bill haley, robert johnson, route 66, fifties, country, rock, blues, histoire du blues, reprises elvis, le king

Le groupe Duran Duran a rendu un hommage hallucinant à ce sacré gars, regardez, et écoutez ! Rock'n'roll :


La suite, demain les enfants !

Faites comme Christophe Officiel, CharlElie, Gonzaï, Longueur d'Ondes, Causeur et Francis Zégut, suivez-moi sur Twitter :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...