mardi 29 novembre 2016

♫ Jean-Louis Murat : Nouveau Courrier des lecteurs / Courrier du cœur !

Depuis la sortie de ma biographie Jean-Louis Murat : Coups de tête, trop rock pour la presse "rock", je reçois régulièrement des témoignages sur le chanteur auvergnat.
Aujourd'hui, c'est une longue lettre qui m'est parvenue via le blog, provenant d'un déçu - un de plus - de la cause muratienne.
Intéressante en ce qu'elle révèle du fossé qui s'est creusé progressivement entre Murat et nombre de ses fans, je vous la livre ici, quasi in extenso.

Bonne lecture !



Bonjour,

« Ceux qui font le succès des albums estiment que Murat a usé son public, à force de roublardise, de distanciation altière, de minimalisme bougon, de sautes d’humeur rédhibitoires. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse, comme les fans. Nombreux sont ceux qui ne veulent plus se faire avoir, être les dindons de la farce auvergnate. » (Causeur.)

C’est exactement ça. J’ai aimé Murat, plus que cela même. Vu en concert en 1997, 1999, 2003. Je connais ses chansons par cœur, celles des grandes années, de « Cheyenne autumn » à « Mustango ». J’aime bien les albums suivants aussi (sauf « Mockba », que je n’écoute jamais). 

Mais tout s’est cassé la gueule il y a 7 ans, à l’écoute du « Cours ordinaire des choses ». J’ai beaucoup aimé la chanson-titre, mais je n’ai rien gardé du reste. Premier nouvel album de lui que je n’ai pas acheté. Une habitude que j’ai conservée…

Année après année, il m’a saoulé, il ne m’a plus intéressé, à cracher sur tout le monde à chaque nouvelle interview. Au final, il s’est complètement fait avoir par (je déteste ce terme) le « système médiatique ».

On a juste envie de lui dire, « Hey, pour qui tu te prends, bonhomme ? » Le mec, il ose critiquer Lennon et McCartney quand même :-))

Parce que ses paroles, « J'ai aimé l'amour hey heyyy », et ses morceaux qui tiennent sur trois ou quatre accords, c'est pas renversant non plus, hein... Et depuis « Mustango », le niveau de la production, au sens « qualité du son », est très moyen. Il se fout de la gueule des Beatles mais copie leur façon de procéder (à leurs débuts) : un album en trois jours, en live. Il lui manque juste le génie…

Autre truc bien énervant et totalement incohérent : il vilipende Noah en tant que chanteur – certes ! – mais mélange tout en jetant le discrédit sur sa victoire à Roland-Garros, qu’il affirme obtenue à force de dopage. De la part d’un fan de Lance Armstrong, ça ne manque pas de sel (désolé pour le jeu de mots pourri... et involontaire !!).
[...]
Enfin bref, qu’il aille se faire voir, par les rares personnes qui veulent encore le voir. 

Et par rapport à lui, rien ne me fait davantage plaisir que le triomphe de Renaud. Dans ta poire, Birdy !

Bonne continuation à vous.

Pour en savoir plus sur Jean-Louis Murat, lisez Coups de tête, le livre qui a rendu malades les journaleux-groupies du chanteur :

jean-louis murat, coups de tête, biographie jean-louis murat, livre jean-louis murat, concert jean-louis murat, morituri murat, tournée jean-louis murat, marie audigier

jean-louis murat, coups de tête, biographie jean-louis murat, livre jean-louis murat, concert jean-louis murat, morituri murat, tournée jean-louis murat, marie audigier

Faites comme Christophe Officiel, CharlElie, Gonzaï, Longueur d'Ondes et Causeur, suivez-moi sur Twitter :
https://twitter.com/sebbataille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...